Table ronde, organisée par l’AFD, sur l’emploi et de la formation professionnelle

L’Agence française de Développement (AFD) de Brazzaville a organisé, mercredi 20 novembre, une table ronde autour du thème « Croissance inclusive et emploi : quelles solutions pour favoriser l’emploi et répondre aux besoins en compétence des entreprises ? ».

Celle-ci a rassemblé une cinquantaine d’acteurs du secteur de la formation professionnelle et de l’emploi, représentant à la fois le secteur public (ministères), le secteur privé (à l’instar du syndicat patronal UNICONGO) et la société civile (avec notamment le Conseil national de la Jeunesse).

Les exposées des quatre intervenants ont permis de présenter les principales problématiques et les grands enjeux qui se posent le secteur de la formation professionnelle et de l’emploi au Congo.

Mme Céline Gratadour, chef de projet "Éducation et Formation professionnelle" à l’AFD à Paris, a tout d’abord proposé une grille de lecture :

    • des freins sur le marché du travail (inadéquation entre les formations dispensées et les besoins des entreprises, manque de communication entre les demandeurs d’emploi et les entreprises qui recrutent, manque d’opportunités d’emploi)
    • des dispositifs de politiques publiques d’emploi qui y répondent (formation, intermédiation et aide à la création d’emploi).

M. Michel Mouanga, directeur de l’emploi au Ministère de l’Enseignement technique, professionnel et de la Formation qualifiante et de l’Emploi, a évoqué les principes méthodologiques pour l’insertion professionnelle ainsi que les démarches à suivre pour rendre le marché de l’emploi plus opérationnel.

Mme Ka’tia Mberi Nsana, déléguée développement chez UNICONGO, a rappelé les attentes du secteur privé, qui déplore le manque de main d’œuvre qualifiée et tend, par nécessité, à embaucher des étrangers.

M. Calogero Sciandra, chef de projet "Éducation et Formation professionnelle" à l’AFD, a mis en évidence l’importance de prendre en compte les différents acteurs du secteur de l’emploi pour envisager une formation professionnelle efficace dans le cadre de Partenariats Public-Privé concluants.

Le débat qui a suivi a permis aux différents acteurs du secteur de l’emploi et de la formation professionnelle de présenter leur point de vue. Plusieurs problèmes concernant l’insertion professionnelle et l’emploi ont été abordés, notamment l’absence de structure de formation adéquate, le manque de moyens de l’université, ainsi le manque de soutien aux initiatives entrepreneuriales des jeunes diplômés.

Cependant, certaines perspectives ont été envisagées. Les experts de l’AFD ont notamment mis en avant l’approche sectorielle de l’intervention de l’AFD au Congo, à travers le Projet d’appui à la refondation du système d’éducation et de formation (PARSEF), qui vise à la création deux centres pilotes d’éducation et de formation en alternance (CEFA) dans le but de mettre en place un modèle de formation qui implique l’apprentissage en entreprise.

Le succès de projet similaires dans d’autres pays d’intervention de l’AFD, comme le Maroc et la Tunisie, permet de croire à une réussite au
Congo. De plus, M. Mouanga a annoncé dans le cadre de la restructuration de l’ONEMO (Office National de l’Emploi et de la Main d’œuvre) la création d’un fonds destiné à favoriser l’entrepreneuriat et l’insertion des jeunes. Mme Ka’ti Mberi Nsana a parlé de l’investissement direct d’UNICONGO dans le but de renforcer le centre de formation continue AFIA.

Ainsi, les experts de l’AFD ont pu apporter des éléments de réponses par rapport aux problématiques rencontrées au Congo, notamment sur les politiques publiques à envisager, les partenariats publics-privé, et la nécessité d’établir un dialogue entre les différentes parties prenantes du marché du travail.

La formation professionnelle constitue une des priorités de l’intervention de l’AFD au Congo qui mène actuellement 4 projets pour appuyer l’enseignement et la formation techniques pour lesquels sont engagés 20,4 M€, soit 13,4 Mds FCFA.

Dernière modification : 26/09/2014

Haut de page