Sureté de l’aviation civile : signature du protocole d’assistance à la sureté de l’aviation civile en Afrique

Le Ministère des affaires étrangères et européennes de la République française, en association avec de nombreuses organisations internationales chargées des questions de sûreté de l’aviation civile (en particulier l’ASECNA) et les autorités chargés de l’aviation civile des différents pays concernés a élaboré un programme nommé A.S.A.C.A (Assistance à la Sûreté de l’Aviation Civile en Afrique) destiné au renforcement des mesures de sûreté de l’aviation civile par la mise en œuvre d’actions de formation, sur 22 aéroports internationaux situés dans 20 pays d’Afrique Centrale et d’Afrique de l’Ouest.

Ce programme de formation, d’une durée de trois ans (période 2011 à 2013), est doté d’un budget d’un million d’euros. En plus du renforcement des mesures destinées à lutter contre les actes de malveillance susceptibles d’être commis au préjudice de l’aviation civile, ce projet doit contribuer au développement économique des pays concernés grâce au développement du transport aérien, rendu plus sûr et plus attractif pour les compagnies aériennes et les investisseurs.

Les thèmes des actions de formation ont été définis après analyse de la situation locale, à l’issue d’un travail en commun effectué par la Coopération française et l’Agence nationale de l’aviation civile du Congo (ANAC).

La signature de ce protocole, à la veille, de l’ouverture au public de la nouvelle aérogare de l’aéroport international de Brazzaville, démontre la volonté de l’Etat congolais d’atteindre un niveau de sûreté du transport aérien conforme aux règles internationales et celle de la France d’accompagner ces changements.
L'Ambassadeur de France lors de la signature du protocole - JPEG

Dernière modification : 12/05/2011

Haut de page