Remise de matériel Marine par la Mission de coopération de Défense

Mercredi 24 juillet, dans le cadre du projet « Appui au commandement et à l’organisation de la marine », le colonel Bertrand de Reboul, en tant que chef de la mission française de coopération de défense au Congo a remis au chef d’état major de la Marine nationale congolaise, une aide de la France constituée de matériels maritimes.

Le récent sommet des chefs d’états d’Afrique centrale qui s’est tenu les 24 et 25 juin au Cameroun a montré la détermination des pays de la région à lutter contre la piraterie maritime, fléau qui touche le Golfe de Guinée depuis une décennie.

Préoccupée par la sûreté de ses eaux territoriales et de la zone économique, la République du Congo redonne progressivement à sa Marine Nationale les outils nécessaires pour accomplir ses missions.

L’acquisition en 2011 de quatre patrouilleurs, l’installation d’un système de surveillance radar des approches maritimes, la participation active à la préparation du Centre régional de sécurité maritime de l’Afrique centrale (CRESMAC) participent à la montée en puissance de l’action de l’état en mer.
Aussi depuis l’été 2011, la France apporte son aide à la Marine nationale congolaise par la présence d’un officier de la Marine française en mission de coopération.

JPEG - 334.2 ko

Et c’est dans le cadre du projet de coopération militaire « Appui au commandement et à l’organisation de la marine » que le mercredi 24 juillet 2013, le colonel Bertrand de Reboul, attaché de défense et chef de la mission de coopération de défense en République du Congo, a remis au Contre Amiral André Bouagnabea Moundanza, Chef d’état major de la Marine nationale, au nom de l’Ambassadeur de France, une aide de la France constituée de matériels maritimes : système automatique d’identification (AIS), GPS portables, brassières à percussion automatique, jumelles.

JPEG - 252.9 ko

Cette commande en matériels d’un montant de 3 375 988 FCFA (5146,66 euros), initialisée au plan technique par le Capitaine de frégate Benoît Potin, conseiller et chef du projet Marine, va permettre d’équiper les patrouilleurs de moyens d’identification de navires mais également de renforcer la sécurité des marins des équipes de visite chargés du contrôle des navires.

Dernière modification : 31/07/2013

Haut de page