Les vainqueurs du concours DictaBrazza 2012 récompensés

La liste des vainqueurs de l’édition 2012 a été dévoilée !

La cérémonie de proclamation et de remise des prix de la deuxième édition du concours d’orthographe Dictabrazza s’est déroulée le 5 avril dernier à l’Institut français du Congo, sous la direction de Christophe Jegat, professeur de français au lycée français Saint-Exupéry de Brazzaville, et en présence de l’Ambassadeur de l’Union européenne et de représentants de l’Ambassade de France.

Au total, dix-neuf élèves (les trois premiers de l’édition et le premier de chaque établissement) ont été récompensés. Le concours, qui s’est déroulé le 14 février dernier, a mis aux prises les élèves de seize établissements.

Les trois meilleures dictées de cette 2ème édition sont, par ordre de mérite, l’oeuvre de :

- Milandou Pambou (Lycée Notre-Dame du Rosaire) ;
- Tamir Ghionawit (Lycée Saint-Exupéry) ;
- Adiaheno Maryse (Lycée Delta le Bambino).

Eux trois ont reçu un ordinateur portable et un compte épargne études offert par la Banque congolaise de l’habitat, de 200 000 FCFA pour le premier, 150 000 pour le second et 100 000 pour le troisième.

Par ailleurs, les premiers de chaque établissement ont reçu chacun un dictionnaire, une anthologie de la littérature française, ainsi que plusieurs ouvrages.

La dictée de cette édition portait sur les phoques. Christophe Jegat a rappelé les différentes étapes du concours avant de présenter un corrigé en s’attardant sur les mots les plus difficiles.

Dominique Richard, Conseiller de coopération et d’action culturelle à l’Ambassade de France, a loué l’initiative. « Je crois qu’il est important, pour l’Institut français du Congo et pour l’ensemble de la politique culturelle de l’Ambassade de France, que cette cohésion entre les établissements scolaires perdure. C’est un travail de cohésion pour le rayonnement de la langue française à travers un exercice particulier, la dictée », a estimé le Directeur de l’Institut français.

Pour sa part, Gonzague Batteux, proviseur du lycée Saint-Exupéry, a tenu à insister sur l’importance de la maîtrise de la langue dans l’insertion sociale. « La maîtrise de la langue française écrite et orale rime avec l’insertion et l’ascension professionnelle de nos enfants. La faiblesse du langage conduit, souvent, à recourir à la violence et les difficultés de compréhension font la part belle aux discours extrémistes. Quant à la pauvreté de l’orthographe chez beaucoup, elle devient consternante et nourrit, à juste titre, de grandes inquiétudes chez les linguistes, pour le devenir de la langue française. Redonner le goût de la belle écriture et de l’orthographe juste et précise, tel est l’enjeu des systèmes éducatifs et tel est l’intérêt des secteurs d’activités. Une manifestation comme Dictabrazza va dans ce sens », a estimé M. Batteux.

Dernière modification : 26/09/2014

Haut de page