Les droits de l’Homme à l’honneur

L’Ambassadeur de France a remis à Monseigneur Miguel Angel Olaverri, Administrateur apostolique du Diocèse de Pointe Noire et président de la Commission diocésaine Justice et Paix (CDJP) de Pointe Noire, la médaille de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme de la République française. La CDJP de Pointe-Noire est primée pour ses efforts en faveur des droits sociaux des populations vivant dans les zones d’exploitation pétrolière.

Depuis 1988, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme de la République française (CNCDH) attribue le Prix des droits de l’Homme de la République française. Ce prix a pour vocation de récompenser les projets d’ONG et de défenseurs des droits de l’homme à travers le monde. Il distingue, autour de deux thèmes, des actions de terrain et des projets portant sur la protection et la promotion effectives des Droits de l’homme, sans distinction de nationalité ou de frontière.

Le 10 décembre dernier, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), a décerné à cinq ONG lauréates le Prix des droits de l’homme de la République française. Cinq mentions spéciales ont également été attribuées.

La Commission diocésaine Justice et Paix de Pointe-Noire a reçu l’un de ces mentions spéciales pour son projet intitulé « Exploitation pétrolière et droits sociaux économiques dans le diocèse de Pointe Noire », qu’elle a mis en œuvre de janvier 2010 à juin 2012. Son travail a contribué à sensibiliser les compagnies et les autorités publiques sur l’urgence d’une responsabilité sociale et environnementale, indispensable au développement durable des communautés riveraines.

La CDJP de Pointe-Noire est également connue pour son travail en faveur d’une meilleure transparence dans la gestion des revenus pétroliers au Congo. Son implication a fortement contribué à la bonne mise en œuvre du processus ITIE, qui consiste à vérifier que les montants versés à l’Etat congolais par les sociétés pétrolières correspondent bien aux montants encaissés par le Trésor public. Les perspectives encourageantes du dernier rapport ITIE récompensent le travail mené par la CDJP de Pointe-Noire et ses partenaires en faveur d’une meilleure gestion des ressources pétrolières.

Plus qu’un projet, c’est ce travail d’ensemble qu’a salué la Commission nationale consultative des droits de l’Homme.

Dernière modification : 23/01/2013

Haut de page