Les Mucodec restituent le bâtiment de leur siège à l’Etat congolais

Vendredi 12 octobre, le président de la fédération des Mucodec, M. Bienvenu Maziezoula, a symboliquement remis les clés du bâtiment au secrétaire général à la présidence de la République, M. Jean-Baptiste Ondaye.

Créée en 1984, la Caisse rurale coopérative d’épargne et de crédit (COOPEC) devient en 1987 la Mutuelle congolaise d’épargne et de crédit (MUCODEC). Par la volonté commune de la coopération française, de l’Etat congolais et avec l’aide du Centre International du Crédit Mutuel (CICM) les Mucodec se transforment en établissements de crédit mutualistes dès 1989.

Le 10 décembre 1993, une Fédération des Mucodec est créée. Mais quand éclate la guerre du 5 juin 1997, les caisses locales du réseau sont sévèrement touchées. Grâce à l’appui de ses partenaires, les Mucodec tiendront le choc et parviendront tant bien que mal à garantir l’épargne populaire. En signe de reconnaissance, l’Etat congolais avait alors décidé de mettre gratuitement à disposition un bâtiment public pour le siège de la fédération et de la direction générale. De son côté, les Mucodec avaient assumé financièrement la réhabilitation du site.

JPEG
L’Ambassadeur de France Jean-François Valette (à gauche) avec Gérard Légier, directeur général des Mucodec, lors de la cérémonie de remise des clés

Aujourd’hui, l’Etat congolais récupère un bâtiment entretenu et équipé (le président des Mucodec a tenu à ce que du matériel comme les climatiseurs soient conservés dans l’enceinte). De leur côté, les Mucodec affichent une belle santé. Son volume d’ouvertures de comptes approche les 3 000 mensuelles, pour un total de 278 000 sociétaires, selon M. Maziezoula, qui peuvent bénéficier du service de 48 caisses locales et points de vente. Par leur taux de pénétration géographique et le concept de leur action, fondée sur le micro-crédit et l’intégration des populations exclues du système bancaire classique, les Mucodec sont devenues un acteur incontournable de l’économie congolaise. Et une fierté de la coopération française.

Dernière modification : 17/10/2012

Haut de page