Le Tango s’invite à l’Institut Français du Congo

Quelque 150 spectateurs ont assisté, le mercredi 30 avril, à l’Institut Français du Congo à une représentation de Tango avec un bandonéon et deux danseurs. A travers quelques morceaux musicaux, l’histoire du Tango a été revisitée.

Né à la fin du 19ème siècle d’une musique populaire, le Tango connaîtra ses lettres de noblesse dans le Paris des années 20 puis son heure de gloire à Buenos Aires dans les années 40. Deux compositeurs argentins, Carols Gardel et Astor Piazzola, donneront définitivement une place particulière à cette musique qui exprime à la fois le drame de la condition humaine et la beauté de la fusion des corps.

JPEG

A travers cette épopée, les spectateurs ont pu saisir l’évolution du Tango jusqu’à sa forme actuelle de « Nouveau Tango ». Une trentaine de personnes avaient, par ailleurs, participé à l’atelier de danse dans l’après-midi.

Dernière modification : 02/05/2014

Haut de page