La salle Savorgnan de Brazza fait peau neuve !

Pour mettre en œuvre la rénovation de sa grande salle de spectacle et notamment remplacer ses fauteuils fortement dégradés, l’Institut français du Congo (IFC) a sollicité le savoir-faire d’ArtCan’ Développement, société tourangelle née en 2000 et spécialisée dans la création et la réfection, en petite série, de sièges.

Ayant déjà travaillé pour des institutions françaises (Sénat, Ministère des Affaires étrangères, ..), des établissements culturels prestigieux (château de Versailles, La Géode, la Maison de la Radio, ..) et de grandes entreprises françaises ou étrangères (SFR, EDF, Accord, Nestlé, Microsoft, Philips, ..), ArtCan’ Développement a dépêché à Brazzaville une équipe expérimentée de quatre personnes, issues de Mobilier international ou des jeunes compagnons.

Aidés de Victor, le régisseur plateau, et de Lévy, le responsable de la maintenance de l’IFC, le chef de chantier et ses trois tapissières ont démonté l’ensemble des sièges de la salle de spectacle avant de remonter 480 fauteuils neufs, de fabrication 100% française et répondant aux normes européennes.

Aperçu des travaux :

Les anciens fauteuils feront l’objet d’un don au Centre de formation et de recherche en art dramatique (CFRAD), établissement sous tutelle du ministère congolais de la Culture, ainsi qu’à l’atelier d’art contemporain SAHM, dirigé par la plasticienne congolaise Bill Kouélany, et à Espaces Créateurs, association pour la promotion de la création d’entreprise.

Avant / Après réfection :

La réhabilitation de la salle Savorgnan de Brazza s’inscrit dans un grand projet de réfection de l’édifice de l’IFC, qui a déjà bénéficié l’année dernière de travaux d’étanchéité et cet été d’une nouvelle peinture extérieure, afin d’être fin prêt pour une nouvelle saison culturelle, qui s’annonce haute en couleur !

Voir la programmation

Point d’histoire
Construit en 1993, l’édifice de l’actuel Institut français du Congo est dû à l’architecte français Olivier-Clément Cacoub, lauréat du Grand prix de Rome 1953, décédé en 2008, à qui on doit aussi, parmi bien des monuments en France et en Afrique, le Palais des festivals de Cannes, la Cité internationale des arts de Paris, les palais présidentiels de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, de Yaoundé au Cameroun ou de Carthage en Tunisie …

Dernière modification : 04/09/2013

Haut de page