La magistrature congolaise invitée d’honneur de la case De Gaulle


A l’occasion du séminaire de formation continue des magistrats à Brazzaville portant sur la rédaction de la décision civile, l’Ambassadeur de France en République du Congo, Monsieur Bertrand COCHERY, recevait à la case de Gaulle le ministre de la Justice, des Droits humains et de la promotion des peuples autochtones, M. Pierre MABIALA, ainsi que les trente magistrats participant au séminaire.

L’Ambassadeur de France a rappelé le principe de séparation des pouvoirs issus de l’esprit des lois de Montesquieu et son corollaire l’indépendance des magistrats, l’engagement de la France a appuyer par ses opérateurs institutionnels le renforcement du capital humain dont a besoin le Congo pour relever le défi d’une croissance durable et d’une diversification économique dont le premier fondement repose sur un état de bonne gouvernance garantie par un système judiciaire professionnel et indépendant. Il a enfin mis l’accent sur la nécessite de créer un réseau des anciens magistrats formés en France afin de pouvoir échanger leur expérience professionnelle.

Le Ministre a remercié la France pour avoir initié cette formation destinée au corps de la magistrature et pour accueillir, chaque années, plusieurs magistrats congolais dans les circonscriptions judiciaires françaises. Il a insisté sur la proximité des cadres juridiques français et congolais qui permet une compréhension commune des valeurs que sous-tend un Etat de droit. Il a formulé le vœu que cette formation, appuyée par deux magistrats français de l’Ecole Nationale de la Magistrature, Mme BLIN et Mme BRETON, puisse devenir pérenne car l’effort accompli par le Congo en passant de 250 magistrats en 2009 à 800 actuellement devait également s’accompagner d’un renforcement des compétences face aux nouveaux défis de la justice, entamés avec la révision des codes juridiques usuels.

Dernière modification : 24/11/2016

Haut de page