La France et le Congo commémorent le 8 mai 1945

L’Ambassade de France et les hautes autorités militaires congolaises ont commémoré la Victoire de 1945, qui marqua la fin des hostilités avec l’Allemagne nazie.

A l’occasion de la célébration du 8 mai 1945 (fin des hostilités avec l’Allemagne), l’Ambassadeur de France au Congo, Jean-François Valette, a déposé une gerbe de fleurs en la mémoire des victimes de la Seconde Guerre mondiale. La cérémonie s’est déroulée à l’Ecole militaire préparatoire Général Leclerc (EMPGL) de Brazzaville, en présence du général Charles Richard Mondjo, ministre à la Présidence chargé de la Défense nationale et du haut commandement militaire.

JPEG

Célébrer cet anniversaire dans la capitale congolaise revêt toujours un caractère particulier. Capitale de la France libre à une heure où l’Empire colonial français en Afrique constituait l’assise territoriale des forces françaises de libération, Brazzaville a, en effet, été une base importante de la résistance française.

JPEG
A cette occasion, le colonel Bertrand de Reboul, Attaché de Défense, a décoré des anciens combattants congolais.

Soixante-huit ans après la signature de l’Armistice, la France a en mémoire les sacrifices de ses combattants, issus de métropole, d’Outre-mer et de ses anciennes colonies.

La France conserve également le souvenir douloureux d’une lutte fratricide avec son voisin allemand. Un souvenir qui, aujourd’hui, renforce la foi en une amitié retrouvée, consolidée et désormais indéfectible. L’ouverture, au début de cette année, d’une représentation diplomatique allemande au sein de l’Ambassade de France à Brazzaville en est une nouvelle illustration.

Dernière modification : 08/05/2013

Haut de page