L’ex-otage polonais Mateusz Dziedzic bénéficie de la protection consulaire de l’Ambassade

Le père Mateusz Dziedzic, ex-otage du FDPC, bénéficie de la protection consulaire de l’ambassade, au titre de la coopération, en pays tiers, entre les États membres de l’Union européenne .

Relâché le 26 novembre, après avoir été détenu par les rebelles centrafricains du FDPC, le père Mateusz Dziedzic a été pris en charge, à Yaoundé, par le Ministre d’État Firmin Ayessa qui avait été missionné à cet effet par le Président Denis Sassou N’Guesso, médiateur de la crise centrafricaine, intervenu pour obtenir cette libération.

Accueilli à Brazzaville et présenté au chef de l’État en marge de la cérémonie du 56ème anniversaire de la République, le prêtre polonais a été formellement confié à l’ambassadeur, chef de la délégation européenne.

Au titre de la protection consulaire en pays tiers dont le principe a été posé par l’article 23 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, l’ambassade de France a établi le laissez-passer qui a permis, ensuite, au père Dziedzic de regagner la Pologne. En l’absence d’une représentation polonaise en République du Congo, l’intéressé a ainsi choisi de recourir à la représentation française pour la délivrance de ce titre de voyage. Pendant son séjour à Brazzaville, le père Dziedzic a été assisté par le conseiller de l’ambassade de Pologne à Addis Abeba, M. Krzysztof Buzalski, venu à sa rencontre dans la capitale congolaise avant de repartir avec lui.

JPEG

Dernière modification : 03/12/2014

Haut de page