L’Agence Française de Développement

L’AFD

Issue de la Caisse Centrale de la France Libre (créée à Londres en 1941 par le Général de Gaulle) l’Agence Française de Développement (AFD), établissement public sous tutelle du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et du Ministère des Affaires étrangères et de l’Outre-mer, s’est vu confier une mission d’intérêt général : le financement du développement. Depuis plus de soixante ans, l’AFD contribue au développement économique et social de nombreux pays étrangers et à la promotion de l’Outre-mer. Etablissement public et institution financière spécialisée, l’Agence est notamment l’opérateur pivot du dispositif français d’aide publique au développement. Elle intervient dans plus de quatre-vingts pays en développement et dans l’ensemble des collectivités de l’Outre-mer français. L’AFD concourt au financement de projets économiques et sociaux, par le biais d’instruments financiers diversifiés, qui vont de la subvention aux prêts à conditions de marché. Ses domaines d’intervention couvrent les projets productifs publics et privés, les infrastructures, l’éducation et la santé. L’Agence développe, enfin, des partenariats financiers et intellectuels avec d’autres bailleurs de fonds.

Le CEFEB, Centre d’Etudes Financières Economiques et Bancaires

Département stratégique de l’AFD, le CEFEB a été créé dès 1961 pour le perfectionnement de cadre supérieurs des entreprises, banques et administrations financières des pays étrangers de la zone d’intervention de l’agence et des collectivités d’Outre-mer. Aujourd’hui, espace de formation, d’échanges et de dialogue au service des acteurs du développement du Sud comme du Nord, il propose des sessions courtes ou longues de formation, des ateliers de partage d’expériences et de réflexions stratégiques ainsi que des supports pédagogiques intégrant les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il participe également à l’animation des sessions dans des établissements partenaires et contribue aux actions de formation interne à l’AFD. En 2003, 804 stagiaires ont bénéficié des interventions du CEFEB.

PROPARCO, Société de Promotion et de Participation pour la Coopération Economique

Créée en 1977, la société de Promotion et de Participation pour la Coopération Economique (Proparco) est une société financière de développement, détenue à 67,5% par l’AFD. Son capital social est de 142,56 MЄ. Parmi les actionnaires privés de Proparco, on compte sept organismes financiers français, dix organismes financiers internationaux et vingt sociétés industrielles et de service. Proparco intervient dans les mêmes géographies que l’AFD et s’assigne pour rôle de stimuler les investisseurs et les marchés privés en accordant des concours (prêts à long terme, fonds propres et quasi fonds propres, garanties) qui doivent être à la fois bénéficiaires au plan financier et utiles au développement des pays de sa zone d’intervention. Proparco concentre ses interventions sur les enjeux les plus cruciaux des économies : la stimulation des facteurs de croissance en privilégiant les populations les plus défavorisées ; la promotion, la modernisation et la sécurisation des marchés financiers ; l’accès à la santé et à l’éducation ; la protection de l’environnement ; les projets participant à l’intégration régionale des économies.

Le FFEM, Fonds Français pour l’Environnement Mondial

Le FFEM finance des projets et contribue au débat international autour des grands enjeux de protection de l’environnement mondial : les changements climatiques, la protection de la biodiversité, la gestion des eaux internationales, la protection de la couche d’ozone, la lutte contre la désertification et les polluants organiques persistants. La stratégie et les décisions de financement du Fonds sont arrêtées par un comité de pilotage interministériel dont l’AFD est membre. L’AFD assure la gestion administrative et financière du Fonds et des cofinancements sont mis en place sur des projets communs. Tous les pays en développement et à économie de transition sont éligibles au Fonds avec une priorité aux pays de la zone de solidarité prioritaire. La dotation du Fonds est pour la période 2003-2006 de 67 MЄ. En fin d’année 2003, 117 projets étaient instruits, représentant un montant d’engagements de 128 MЄ.

Dernière modification : 31/10/2004

Haut de page