L’AFD va financer trois nouveaux projets

L’Agence française de développement (AFD) et le gouvernement congolais ont signé trois nouvelles conventions pour un montant de 20,3 milliards de FCFA.

L’Agence française de développement (AFD) et le gouvernement congolais ont signé trois nouvelles conventions pour un montant de 20,3 milliards de FCFA.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des finances, du plan, du portefeuille public et de l’intégration, Gilbert Ondongo, l’Ambassadeur de France, Jean-François Valette et le directeur du Département Afrique de l’AFD ont signé trois nouvelles conventions de financement portant sur un montant total de 20,3 milliards FCFA (31 millions d’euros).

Ces trois conventions concernent trois opérations qui seront réalisées dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D) conclu fin 2010 entre le Congo et la France à la suite des mesures d’annulation de dettes liées à l’achèvement du processus de l’Initiative pour les Pays Pauvres Très Endettés :

- un projet de drainage pluvial vise à aménager les cours d’eau de Makélékélé, Mfoa, Mission et Madoukou qui drainent les eaux de pluie jusqu’au fleuve Congo. Il doit aussi contribuer à la mise en place d’une filière de gestion des déchets en renforçant les capacités de la Mairie de Brazzaville.
D’un montant de 15,7 Mds FCFA (24 M€), ce projet permettra notamment de limiter d’ici 2015 les inondations, les eaux stagnantes et les zones d’érosions dans le centre ville (collecteurs des quartiers Mission Mfoa et Madoukou) et dans les quartiers de Makélékélé et Bacongo (collecteur de Makélékélé). Il contribuera également à structurer une filière pour la collecte et le traitement des ordures ménagères à Brazzaville ;

- un projet d’appui à la refondation de la formation en travail social (PARFTS). Ce projet, financé par le C2D à hauteur de 2,6 Mds FCFA (4 M€), contribuera, à travers la formation des agents de l’action sociale, à une meilleure prise en charge des questions liées à l’insertion socioéconomique, la protection des enfants, des personnes âgées et des minorités, la prévention des handicaps et à l’améliorer de la situation sociale des populations concernées.
Le projet aura également pour objectif de renforcer les capacités de pilotage et de gestion de l’action sociale du Ministère des Affaires Sociales, de l’Action Humanitaire et de la Solidarité et de moderniser les modalités d’administration du centre de formation en associant, à leur pilotage, les représentants du secteur privé et des organisations de la société civile.
Il comportera notamment la création d’un Institut national du travail social (INTS) qui aura une capacité annuelle de 565 apprenants.

- un fonds d’expertise et de renforcement de capacités, d’un montant de près de 2 Mds FCFA (3 M€) qui permettra de financer des études techniques nécessaires à la définition et à la préparation de futurs projets, des appuis en conseils ou en formation pour renforcer les capacités et les compétences des administrations ou des structures publiques concernées par les projets de l’AFD mais aussi des études à vocation plus sectorielle, visant à établir le diagnostic des problématiques d’un secteur, à contribuer à la définition de politiques publiques voire à en faciliter la mise à niveau ou l’exécution

JPEG
Le Directeur de l’AFD au Congo, Patrick Dal Bello, présente les trois nouveaux projets lors d’une conférence de presse à Brazzaville le 11 juin 2013

Dernière modification : 12/06/2013

Haut de page