Journée de sensibilisation contre les faux médicaments


Deux mois après la campagne de sensibilisation, lancée par la Fondation Chirac, « Le médicament de la rue tue », la journée nationale de sensibilisation contre les faux médicaments a eu lieu à Brazzaville le 10 décembre.

En présence du directeur des Pharmacies, des Laboratoires et du Médicament, représentant le ministre de la Santé et de la Population, du président du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens, du président du syndicat des Pharmaciens et du vice-président de de la Commission nationale des droits de l’Homme, et devant plus de 80 pharmaciens, l’ambassadeur de France au Congo, M. Jean-Pierre Vidon s’est exprimé. Il a rappelé l’Appel de Cotonou contre le trafic de faux médicaments, lancé en 2009 à l’adresse des professionnels et des différentes administrations de la santé, par le Président Jacques Chirac et par plusieurs chefs d’Etat dont les Présidents Boni Yahi et Denis Sassou N’Guesso.

A terme, cet appel doit aboutir à la réalisation de trois objectifs majeurs : pallier le manque d’informations des professionnels de santé et du grand public sur les circuits criminels et les dangers des faux médicaments, former des pharmaciens et techniciens de laboratoires de contrôle de la qualité des médicaments, et élaborer un instrument répressif afin de protéger les malades contre les médicaments contrefaits.

Selon l’OMS ces faux médicaments représentent environ 10% des médicaments consommés dans le monde. Ils sont vendus dans la rue par des circuits illicites et tuent plus de 800 000 personnes par an.

Pour répondre à ces défis, la Fondation Chirac plaide pour la ratification de la convention internationale MEDICRIME, élaborée par le Conseil de l’Europe et qui permettrait de criminaliser la contrefaçon, la fabrication et la distribution de faux médicaments.

Dernière modification : 14/12/2015

Haut de page