Forêt - environnement : projet d’’appui à la gestion durable des forêts du Congo (PAGEF)

Contexte

Les forêts du Congo représentent 65 % du territoire et 12,3 % des forêts denses d’’Afrique Centrale. La superficie de forêt, considérée comme adaptée à la production de bois, s’’élève à 15 millions d’’hectares.
Avec 11 000 emplois directs et 5 000 emplois induits, le secteur forestier est le plus important employeur après l’’administration publique.
Le Congo dispose d’’une loi forestière moderne (Code forestier adopté en 2000), d’’une politique progressiste et réaliste d’’aménagement et de transformation locale (le Code forestier fixe à 85 % le taux de transformation locale des grumes extraites), et d’’une politique volontariste d’amélioration rapide et visible de la gouvernance forestière (traçabilité, APV/ FLEGT, observatoire indépendant).

JPEG - 7.3 ko

Cependant, malgré la volonté politique affichée, le secteur reste fragile. Si le massif forestier du Nord-Congo est globalement bien protégé, ceux du Sud-Congo, moins importants en taille, exploités de longue date et placés sous la pression d’une population relativement dense, sont plus menacés et de nombreux exploitants du Sud sont en retard par rapport à la mise en œuvre des aménagements durables.

L’’AFD, qui a participé au financement direct de "plans d’’aménagement forestiers" de grandes concessions du Nord, soutient les efforts du gouvernement congolais pour étendre ce type d’’exploitation aux petites concessions non éligibles à des financements directs.

Objectifs

Les objectifs majeurs du programme d’’appui à la gestion durable des forêts sont :

- L’’amélioration des modalités de gouvernance du secteur forêt-bois par l’’élaboration d’’outils de pilotage,
- L’’appui aux forestiers du Centre et du Sud-Congo pour étendre les aménagements forestiers ; ces appuis sont apportés par le Centre National d’’Inventaire et d’’Aménagement des Ressources Forestières et Fauniques (CNIAF) qui bénéficie, pour ce faire, d’un renforcement de ses moyens d’intervention,
- Le renforcement des capacités institutionnelles de l’’administration forestière et la formation professionnelle du personnel de l’’administration forestière et des entreprises forestières.

JPEG - 5.1 ko

Descriptif du projet

La réalisation du projet est confiée au CNIAF qui reçoit l’’appui d’’une assistance technique internationale.

Les activités du PAGEF concernent :

- La définition du Domaine Forestier Permanent (DFP) délimité et sécurisé, découpé en Unités Forestières d’’Aménagement (UFA) et en forêts de collectivités,
- L’’élaboration d’’outils techniques communs et la conduite d’’études socio-économiques par bassin de vie,
- L’’appui technique ciblé aux titulaires d’’UFA : sensibilisation à la démarche du projet, participation du CNIAF à l’’élaboration des plans d’’aménagement, formation,
- La mise en place d’’un observatoire économique de la filière forêt-bois,
- Le renforcement des capacités de l’’administration forestière : recrutement d’’ingénieurs, formation initiale et continue des ingénieurs forestiers, renforcement des capacités opérationnelles et logistiques.

Impacts

Le projet doit permettre de faire passer sous aménagement forestier environ 4 millions d’hectares supplémentaires et de doter chaque concession d’’un outil de planification de l’activité d’exploitation forestière à long-terme.

Le projet permettra de réduire le coût des aménagements à la charge des exploitants ; les plus importantes d’entre elles devront cependant assurer le coût des inventaires forestiers, estimé entre 0,6 et 1 €/ha.
Le projet va, par ailleurs, faire progresser le niveau de connaissance sur la ressource forestière, y compris sur les produits forestiers non ligneux. Il procurera ainsi aux opérateurs économiques, des informations de base et des solutions pour une protection et une gestion efficace de l’environnement et de ses ressources et contribuera à la création un contexte favorable à l’émergence d’activités conduites par les populations riveraines des concessions.

Dates et montants

Démarrage : 2009
Durée : 5 ans
Financement : subvention de 5M€

Dernière modification : 12/05/2010

Haut de page