Fonds mondial : plus de 5 millions d’euros pour lutter au Congo contre les grandes pandémies

Le jeudi 23 octobre 2014, M. Jean-Pierre Vidon, Ambassadeur de France en République du Congo, a assisté à la cérémonie de lancement des activités à mettre en œuvre dans le cadre de la deuxième tranche du Round 9 correspondant à la subvention N° COG‐911‐G05‐H du Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme (FMLSTP).
La mise en œuvre de cette subvention sera effectuée par la Croix-Rouge française, récipiendaire principal et par 12 associations congolaises sous-récipiendaires, réparties dans les départements suivants : Brazzaville, Pointe‐Noire, le Niari, la Cuvette, la Bouenza, la Lekoumou et la Sangha.

Le montant total du projet est de 5 624 454 € soit 3 689 389 972 Fcfa.

Ce projet est intitulé : Appui au renforcement de la réponse nationale au VIH auprès des populations à risque en République du Congo.
Ses objectifs sont de « contribuer à l’amélioration de la réponse nationale par la fourniture des services à haut impact de prévention, de traitement, de soins et de soutien de qualité aux populations les plus vulnérables et les plus à risque ».
Les résultats attendus sont :

  • la réduction de moitié des nouvelles infections au sein des populations les plus vulnérables ;
  • la réduction à 5% des nouvelles infections chez les enfants et le soutien apporté par les associations à 1 550 enfants ;
  • la réalisation efficace du suivi et de la coordination du projet.

Depuis une dizaine d’année, une grande partie de l’aide publique française en matière de santé s’effectue au travers de fonds multilatéraux : la France est le deuxième contributeur au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, avec le financement de 1 900 milliards Fcfa depuis 2002.

Au Congo, le Fonds mondial a alloué un montant total de subventions de 60 millions de dollars depuis 10 ans. La contribution de la France à la lutte contre les 3 plus importantes pandémies dans le pays s’élève donc à ce jour à environ 18 millions d’euros, soit 1 milliards de francs CFA.
A ce montant, doivent être ajoutés les contributions françaises à UNITAID (distribution de moustiquaires imprégnées et de médicaments ARV pédiatriques), et à GAVI (fourniture de vaccins contre la polio, la rougeole et le rotavirus), ce qui porte l’engagement de la France pour l’amélioration de la santé publique en République du Congo à 1 milliard Fcfa par an.

Dernière modification : 20/11/2014

Haut de page