Festival Sony Labou Tansi à l’IFC

20 ans après, Sony Labou Tansi à l’œuvre, c’est le titre de la conférence d’ouverture du festival « Hommage à Sony Labou Tansi », qui s’est déroulé du 11 au 13 juin 2015 à l’Institut français du Congo à Brazzaville.

En présence de Nicolas Martin-Granel (ITEM-CNRS), pour la partie scientifique, et des compagnons de route de Sony Labou Tansi -Nicolas Bissi, Matondo Kubu Ture, Philippe Sita, Victor Mbila Mpassi - qui ont retracé l’itinéraire du Rocado Zulu Théâtre, la conférence s’est terminée sur l’héritage avec des témoignages de la nouvelle génération - Rosin Loemba et Ori Hochi Kozia -, qui ont montré l’influence de l’écriture de Sony sur les artistes contemporains.

Deux soirées théâtre ont poursuivi et clos cet hommage : « la Parenthèse de sang », pièce de Sony Labou Tansi, mise en scène par Georges Mboussi, également ancien comédien du Rocado Zulu Théâtre ; et, « Amour quand tu nous prends », un diptyque mis en scène par Jean Fellhyt Kimbirima et joué par Juliette Laurent et Jean Felhyt Kimbirima. Le texte a été adapté au théâtre à partir de deux nouvelles de Sony Labou Tansi, le « Quatrième côté du triangle » et « le Point-virgule ».

Depuis le 8 mai, l’IFC proposait l’exposition réalisée par la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges retraçant son itinéraire de création. L’IFC a souhaité rendre un hommage appuyé à cet auteur, écrivain, poète et dramaturge congolais, disparu il y a tout juste 20 ans, le 15 juin 1995. Sony Labou Tansi, c’est une écriture fleuve, tempétueuse, comme le Congo qui semble l’abreuver, une écriture et une pensée qui influencent durablement le milieu littéraire et artistique congolais par son caractère universel.

Dernière modification : 13/07/2015

Haut de page