Ecole nationale à vocation régionale « génie travaux »

L’école nationale à vocation régionale (ENVR) « génie travaux », sise sur le même site que l’académie militaire a rejoint le réseau des ENVR le 20 septembre 2010. Auparavant, l’école a fonctionné pendant un an avec des stagiaires exclusivement congolais.

L’école forme toutes les catégories de personnel militaire (officiers, sous-officiers et militaires du rang) provenant d’une quinzaine de pays d’Afrique dans les domaines des travaux horizontaux et verticaux. Elle est également ouverte aux stagiaires civils sous certaines conditions.

La formation destinée aux officiers subalternes dure neuf mois. Découpée en trois modules, elle a pour objectif d’acquérir les compétences nécessaires pour commander une section de travaux ou d’aide au déploiement. Le lieutenant est instruit pendant treize semaines sur les compétences de base de sa spécialité : préparation de l’engagement opérationnel de sa section, exécution de manœuvres de force, réalisation d’un pont de charpente, intervention sur un terrain pollué par des restes d’explosifs. La formation en travaux routiers dure ensuite douze semaines et se termine par la réalisation d’un chantier réel. Enfin, la formation en aide au déploiement permet en huit semaines l’acquisition des techniques de base du bâtiment.

Dans le domaine des travaux horizontaux, l’école forme en quatre semaines des conducteurs d’engins : tracto-niveleur (trivialement appelé bulldozer), niveleuse, tracto-pelle et pelle hydraulique. Cette formation est ouverte aux civils en fonction des places disponibles.
L’école forme également des chefs de groupe « terrassement » en huit semaines. Cette formation démarre par l’apprentissage de la conduite de tous les engins listés supra durant 4 semaines. Elle est complétée par l’apprentissage des techniques de base du terrassement et la réalisation d’un chantier d’application.

In fine, l’école forme des sous-officiers dans les quatre corps d’état suivant : maçonnerie, plomberie-métallerie, électricité, menuiserie-charpente. La formation de ces chefs de groupe dure huit semaines et vise à leur faire acquérir les compétences pour réaliser des petits travaux d’aménagement ou de réhabilitation, elle se conclut par un chantier d’application. L’école formera également dès septembre 2011 des sous-officiers supérieurs dans ce domaine en treize semaines, aptes à conduire des chantiers plus importants.

Ainsi, dès sa deuxième année de fonctionnement, l’école nationale à vocation régionale devrait être capable d’accueillir une centaine de stagiaires par an.

Le panel des formations sera ensuite agrandi. Dès 2012, la formation terrassement sera élargie aux sous-officiers supérieurs. Une formation d’opérateurs topographes pour les militaires du rang ou les sous- officiers subalternes sera mise en place la même année. Enfin, un cours de formation des commandants d’unité pourrait être organisé dans trois à quatre ans.

Les élèves de l'ENVR sur un chantier - JPEG

Dernière modification : 05/11/2014

Haut de page