C2D : Le Comité d’orientation et de suivi réunit huit ministres congolais et prévoit une extension de 12 M€

Le Comité d’orientation et de Suivi (COS) du second Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) s’est tenu à Brazzaville, le 21 février 2015, sous la coprésidence du ministre d’État, ministre de l’Économie, des Finances, du Plan, du Portefeuille public et de l’Intégration, Gilbert Ondongo, et de l’ambassadeur de France, Jean-Pierre Vidon.

Le mécanisme du C2D permet aux pays bénéficiaires d’utiliser les sommes restant dues, une fois intervenue l’annulation en Club de Paris de la dette de 2010, pour financer, grâce à des subventions, des projets de développement. La France est le seul pays du Club de Paris à proposer ce type de traitement additionnel à l’annulation de la dette.

Lors de ce Comité, autour du ministre d’État Ondongo, pas moins de sept ministres étaient présents donnant ainsi à ce Comité un relief particulier : M. Émile Ouosso, ministre de l’Équipement et des Travaux publics, M. Claude Alphonse Nsilou, ministre de la Construction, de l’Urbanisme et de l’Habitat, M. Henri Ossebi, ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique, Mme Émilienne Raoul, ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, M. François Ibovi, ministre de la Santé et de la Population, M. Rigobert Maboundou, ministre de l’Agriculture et de l’Élevage et M. Raphaël Mokoko, ministre délégué chargé du Plan et de l’Intégration.

Lors de cette réunion du COS, le premier C2D, d’un montant de 80 M€ sur la période 2010-2014, a fait l’objet de sa dernière affectation sous la forme du financement de 5 M€ de mesures d’urgence au bénéficie des investissements prioritaires de la Société Nationale d’Électricité.

Le second C2D de 149 M€, signé le 10 décembre 2014, qui couvre la période 2015-2019 a donné lieu à deux affectations complémentaires : une enveloppe de 6 M€ - en sus des 4 M€ déjà affectés - en faveur des circuits de distribution des eaux du CHU de Brazzaville (10 M€ au total), et une enveloppe de 6 M€ - en sus des 2 M€ déjà affectés–pour la création d’un filet de sécurité destiné aux populations les plus pauvres (8 M€ au total).

Les trois axes d’intervention majeurs des C2D Congo, le développement humain à court terme, les infrastructures à moyen terme, l’environnement, la forêt et l’agriculture à long terme, associés à une orientation géographique diversifiée (Brazzaville mais également Pointe-Noire et le nord du Congo) mettent en relief l’équilibre harmonieux sur le plan sectoriel et géographique de cet instrument majeur de coopération française dans ce pays, essentiellement orienté en direction des populations. Le financement de la totalité des projets réalisés avec les ressources en subventions des deux C2D (229 M€) est mis en œuvre par l’Agence Française de Développement (AFD).

La réunion s’est terminée par une conférence de presse au cours de laquelle le ministre d’État, l’ambassadeur de France et le directeur de l’AFD à Brazzaville ont répondu aux questions de nombreux journalistes.

Dernière modification : 05/11/2015

Haut de page