Appui aux structures de santé militaires

Entre 1999 et 2001, au sortir de la crise, les projets successifs de développement et de rénovation des hôpitaux ont permis la remise en route de l’activité médicale des armées. Ces gros travaux sont à présent achevés et l’Etat congolais est désormais en mesure d’assurer lui-même le maintien en état de ses installations sanitaires.

Conduite par un chef de projet qui est à la fois conseiller du directeur du service de santé des armées congolais et de la gendarmerie, et conseiller du chef de service des urgences de l’hôpital central des armées (HCA) de Brazzaville, la mission de coopération se matérialise aujourd’hui dans trois directions :

- la réorganisation et modernisation du service de santé congolais, en améliorant l’efficacité du fonctionnement des entités par du conseil technique, de l’audit, de l’aide à la rédaction de textes ou leur mise en oeuvre, et en aidant à la préparation de l’engagement opérationnel ;

- la formation du personnel santé médical et paramédical, en poursuivant les actions de formation initiale et continue, de perfectionnement et de spécialisation qui s’effectuent au sein des hôpitaux d’instruction des armées français ou dans les écoles nationales à vocation régionales partenaires sur le continent africain (au Togo pour l’obtention du doctorat en médecine, au Niger pour les brevets techniques du personnel paramédical, au Gabon pour les stages en école d’application santé) ;

- le maintien d’une activité médicale efficiente en préservant une prise en charge médicale au sein des formations sanitaires grâce à une contribution matérielle de la France qui fournit ponctuellement, en priorité à l’HCA, des équipements médicaux et des produits de santé.

Dernière modification : 02/11/2015

Haut de page